COMMUNIQUÉ UNITAIRE

Les choix politiques du président Macron et de son gouvernement visent à détruire notre modèle social.

En se fixant explicitement pour but de décliner dans la fonction publique le modèle des ordonnances travail faites pour liquider les garanties du code du travail et des conventions collectives des travailleurs, le gouvernement indique que l’heure est venue pour lui d’aller beaucoup plus loin et d’engager une offensive en règle contre l’ensemble des services publics pour les livrer aux appétits des financiers.
Pas un service public n’échappe aujourd’hui à cette stratégie de choc et cette frénésie libérale. Hôpitaux, écoles, bureaux de poste, chemin de fer, énergie, départements et communes voient ainsi leurs moyens asséchés et leurs missions publiques démantelées. Le maintien de la loi « mobilité 2008 » et les futures préconisations de la mission CAP 2022 sont des attaques frontales contre les missions, les emplois, et les statuts, menaçant jusqu’au fonctionnement même de notre République.
En faisant le choix de la sélection à l’entrée de l’université et du contrôle continu au baccalauréat, le gouvernement renforce toujours plus les inégalités déjà existantes.
La fonction publique et l’ensemble des services publics constituent pourtant une richesse pour notre pays : ils sont un outil de cohésion et de justice sociale, de solidarités et d’égalité.
À l’instar des mobilisations d’une ampleur inédite par les personnels pénitentiaires ou les salariés des EHPAD, des mobilisations s’organisent dans les Bouches du Rhône :
Contre les fermetures annoncées de bureaux de Postes et de suppressions d’emplois
Contre les Partenariats Publics Privés décidés par la Mairie de Marseille pour opérer des rénovations d’écoles aussi coûteuses que sélectives
Contre la sélection à l’entrée de l’Université et la réforme du bac, pour une éducation basée sur l’égalité de droit
Face aux menaces qui pèsent sur l’hôpital public, le service public ferroviaire, les lycées et universités, la formation professionnelle, les finances publiques…
Parce qu’elles revendiquent la reconnaissance des missions de service public, ces luttes s’opposent frontalement aux politiques libérales. Et elles portent les mêmes exigences que d’autres luttes engagées dans des secteurs tels que le commerce, l’agro-alimentaire, la presse, la sidérurgie pour l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat, le maintien et la création d’emplois, l’amélioration des conditions de travail et de vie.
Dans le privé, l’ensemble des ordonnances promulguées par l’actuelle majorité viennent parachever l’oeuvre de destruction des droits et garanties collectives du monde du travail menée de façon systématique et cohérente depuis des années. Dans les Bouches du Rhône, patronat et gouvernement donnent un coup d’accélérateur au remodelage du département avec la remise en cause d’un grand nombre d’activités économiques, la casse de l’emploi public et privé, la casse de nos outils de production. En ce début d’année, ce sont plusieurs milliers d’emplois directs et indirects qui sont menacés alors que les mesures répressives contre les chômeurs s’accentuent.
Dans le même temps, en France, ce sont 44 milliards d’euros de dividendes accaparés par les actionnaires des entreprises du CAC 40, des centaines de milliards donnés en exonérations et aides en tout genre, à rajouter aux milliards qui disparaissent dans des paradis fiscaux.
Parce que les moyens existent pour d’autres choix et pour répondre aux besoins de tous, nos organisations appellent l’ensemble des salariés privé et public, les privés d’emploi, jeunes et retraités à se mobiliser massivement le 22 mars prochain par la grève et la manifestation, afin de construire une riposte globale aux attaques coordonnées qui frappent l’ensemble du monde du travail.

Tous ensemble mobilisés, en grève et manifestation,
Jeudi 22 mars 2018
– Marseille – 10 H 30 – Vieux Port
– Arles – 10 H 30 – Place de la République

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *