Unis et déterminés pour que les jours d’après soit le début des jours heureux

 

 

La situation tragique que nous vivons est moins la conséquence de la pandémie en elle-même que des décisions politiques successives qui, depuis des années ont détruit la capacité de nos hôpitaux à accueillir un grand nombre de malades dans de bonnes conditions. Pendant cette crise, beaucoup d’établissements du commerce et particulièrement ceux de la grande distribution se sont retrouvés en première ligne face à une affluence sans précèdent ! Le Coronavirus est en train de faire la richesse des actionnaires de ces groupes et de créer des trésoreries inattendues et exceptionnelles.

 

Ces corona-profits se font au mépris des salariés et des Français. Le patronat n’a en effet mis aucun moyen pour assurer la sécurité́ sanitaire et physique des travailleurs et de la population. Nos vies valent moins que le cash généré par la crise sanitaire.
Cette dernière démontre qu’il est urgent de rompre avec ces politiques d’austérité́ , de prendre le pouvoir sur la finance, d’imposer le progrès social, pour ne plus jamais revivre ça. Nous devons commencer par refuser de payer la crise, les versements des dividendes doivent être
stoppés, les dernières lois dérogeant au code du travail doivent être abrogées (pertes de congés payés, temps de travail pouvant aller jusqu’à 60 heures hebdomadaire…etc). Les travailleurs du commerce dont la crise a prouvé leurs rôles essentiels doivent reprendre la main sur leurs professions.

 

En ce sens, la CGT appelle les salariés à s’unir pour imposer le progrès social et exige…

– L’augmentation des salaires avec un seuil minimal de 200 euros
– Suppression des exonérations de cotisations sociales
– Suppression des versements de dividendes
– Arrêt définitif de la polyvalence / Poly activité
– Arrêt de la modulation du temps de travail- Retour de l’instance CHSCT pour veiller à la santé et la sécurité des travailleurs
– Utilisation des nouvelles technologies pour réduire le temps de travail (sans perte de salaire)- Passage au 32H hebdomadaires payées 35H
– Mise en place d’un statut protecteur pour les salariés
– Fermeture des établissements du commerce le dimanche

 

 

Pour ne plus jamais revivre ça nous devons arracher une nouvelle réglementation plus contraignante pour les enseignes du commerce et le cas échéant mettre l’ensemble de ces professions sous le contrôle des autorités.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *