L’ultimatum de la direction

Depuis des mois, la CGT est mobilisée contre le projet de l’A.R.S mis en oeuvre par la direction de l’hôpital qui porte l’arrêt du SMUR blanc et les suppressions des 5 postes d’ambulanciers. C’est dans cette stratégie de démantèlement que les 5 agents du SMUR ont reçu le vendredi 12 janvier 2018 pour le mardi 16 janvier (à peine un jour ouvrable de délai !!!) leur convocation pour une proposition de reclassement, avec une prise d’effet au 1er février (18 jours pour un changement imposé et radical de vie professionnelle).
Une représentation très large de la CGT de l’ensemble du département s’est mobilisée, ainsi que le syndicat SUD, des élus, des associations ce mardi 16 janvier 2018.
Contre ce projet, la délégation a mis en garde la direction sur les conséquences de telles décisions qui impacteront la qualité de prise en charge des Arlésiens et plus largement sur l’ensemble des restructurations de l’hôpital (prévues à court terme) qui remettent en cause notre hôpital pluridisciplinaire de proximité et menace nos missions et nos emplois.
Ne voulant rien entendre sur les réelles différences de missions entre le SDIS et le SMUR blanc et sans se préoccuper du devenir professionnel des 5 agents, la direction, avec l’A.R.S, maintient sa position « coûte que coûte » et impose aux agents concernés une reconversion forcée dans d’autres métiers, sans choix, ne prenant nullement en compte leur expérience professionnelle actuelle. Cela entraîne une perte substantielle de salaire net (jusqu’à 300 euros !!!), une modification de la vie privée des agents et de leur rythme de vie.
Nous n’en resterons pas là, la prise en soins des usagers est remise en cause, dans l’ensemble du Nord du Département et dans la commune de France la plus étendue géographiquement.

L’HEURE EST GRAVE, AUJOURD’HUI LE SMUR, DEMAIN D’AUTRES SERVICES MENACÉS. IL EN VA DE L’AVENIR DE NOTRE HÔPITAL PUBLIC.

Nous voulons rappeler que l’hôpital public est notre bien commun, qu’il n’est pas une
marchandise. Seule une mobilisation des agents hospitaliers avec les usagers à la hauteur des attaques pourra infléchir des décisions unilatérales qui mettent à mal notre service public de santé dans notre territoire et dans tout le pays.

POUR DÉFENDRE NOTRE HÔPITAL DE PROXIMITÉ AVEC DES EMPLOIS STATUTAIRES, AVEC DES BUDGETS POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES POPULATIONS, POUR RÉCLAMER L’ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS,

Nous devons poursuivre et amplifier la mobilisation !

TOUS ENSEMBLE EN MANIFESTATION

Samedi 27 Janvier 2018

10H30 Place de la république à Arles

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *