Solidarité avec les travailleurs grecs !

 

 

L’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône exprime sa solidarité avec les travailleurs grecs et les syndicats du PAME, qui ont subi ce 17 novembre la violence du gouvernement lors des manifestations. L’arrestation des militants et des militantes, des dirigeants des syndicats du PAME, l’attaque contre les manifestants qui a causé des blessés, les interpellations des députés du PC de Grèce sont la réponse du gouvernement aux revendications des travailleurs, des chômeurs, des étudiants, des retraités.
Aujourd’hui est un jour important pour le peuple grec. Le 17 novembre 1973, le soulèvement de l’École polytechnique d’Athènes envoyait le message fort du peuple opprimé : « A bas la dictature des colonels, dehors les bases de l’Otan et des États-Unis». Ce mot d’ordre contre le fascisme et l’impérialisme a été transmis de génération en génération en Grèce via les commémorations militantes, les rassemblements et les manifestations qui chaque année se terminent devant l’Ambassade des États-Unis à Athènes.
A l’avant garde de ces manifestations se trouvent les syndicats du PAME et le Parti Communiste de Grèce. Le gouvernement grec a interdit cette année tous les rassemblements pour le 17 novembre en Grèce, utilisant comme prétexte le COVID. Une interdiction qui va même à l’encontre de la Constitution et qui vise à imposer le silence et l’acceptation des travailleurs et des chômeurs face aux politiques du gouvernement.
Le PAME a condamné la décision d’interdiction et les pratiques contre les libertés syndicales et démocratiques tout en démontrant que ce sont les politiques gouvernementales qui mettent en danger la vie et la santé du peuple : le manque de moyens et de personnel soignant, la fermeture des hôpitaux, la non-réquisition du système de santé, la surcharge des classes d’écoles, le manque de protections des salariés, les transports en commun bondés, la gestion du tourisme estival pour renforcer les profits des monopoles du secteur, etc… Les syndicats du PAME ont souligné que le seul souci du gouvernement derrière la promotion de « la responsabilité individuelle » est de protéger les profits des capitalistes et de garantir les intérêts des impérialistes.
Malgré l’interdiction, les syndicats du PAME ont manifesté dans les rues d’Athènes devant l’ambassade des États-Unis et dans le centre de la ville. Ils ont gardé vivant le message anti-impérialiste et antifasciste du soulèvement de l’École polytechnique. Ils ont revendiqué de l’argent pour la santé et pas pour les « boucheries de l’Otan ». Comme ils l’ont démontré le 1 mai, lors du premier confinement, les syndicats du PAME peuvent organiser des rassemblements tout en respectant les gestes barrières.
L’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône est solidaire des travailleurs en Grèce et du PAME à travers nos luttes et revendications communes, comme à Marseille ce matin pour l’Hôpital public et l’augmentation des pensions des retraites. L’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône exige l’arrêt de l’oppression des luttes en Grèce et la libération immédiate des manifestants arrêtés.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.